: 01 40 67 10 10             : Nous écrire

OBESITE ou SURPOIDS ?

L’obésité n’est pas une fatalité. Engager une démarche de réduction de l’obésité est à la portée de tous, pour la réussir elle doit s’accomplir avec l’aide d’un médecin compétent. Pour mieux appréhender l’obésité il est indispensable de différencier celle-ci du surpoids, de la définir, d’en décrire les risques, les raisons de sa survenue et les moyens de lutter contre elle chez l’adulte comme chez l’enfant.

Qu’appelle t-on surpoids ?

Le surpoids se définit comme une augmentation du poids par rapport à la taille comparé au poids idéal. Le surpoids n’est pas automatiquement dû à une augmentation de la masse graisseuse. Il peut être la conséquence d’une augmentation de la masse maigre ou masse musculaire. C’est souvent le cas des athlètes de haut niveau qui peuvent peser plus lourd que d’autres individus de même taille.

Comment définit-on le Poids idéal?:

En utilisant une formule mathématique calculant l’Index de Masse Corporelle (IMC) ou Body Mass Index (BMI) en anglais. Celui ci représente les niveaux de poids associés au moindre risque pour la santé. Les niveaux de poids idéal (ou d’IMC idéal) peuvent évoluer avec l’âge.

En utilisant des courbes de tailles et poids standards rapportés à une population spécifique, représentative d’un pays ou d’une ethnie particulière. D’autres courbes peuvent avoir été développées par des instituts privés de statistiques ou des compagnies d’assurances.

Le surpoids et l’obésité chez l’enfant et l’adolescent

Le pourcentage d’enfants et adolescents qui sont en surpoids ou obèses a doublé depuis les années ’70

Environ 10% des enfants et adolescents sont maintenant en surpoids sévère

Malgré l’impact particulièrement grave au plan de la santé publique du surpoids sévère et dePrévenir la survenue d’une obésité chez l’enfant ou l’adolescent est un objectif prioritaire de l’éducation nutritionnelle que les parents doivent dispenser l’obésité, ces affections ne représentent pas encore une priorité pour les services de santé des pays occidentaux concernés au premier rang desquels se placent les Etats-Unis. Lutter contre l’épidémie actuelle d’obésité aura un impact positif sur la réduction des risques associés en particulier les risques cardiovasculaires et le risque de survenue du diabète.

Prévenir la survenue d’une obésité chez l’enfant ou l’adolescent est un objectif prioritaire de l’éducation nutritionnelle que les parents doivent dispenser

Qu’appelle t-on obésité ? 

L’obésité est une maladie, elle se définit par une quantité excessive de graisse ou de masse adipeuse par rapport à la masse maigre du corps (+20%). La quantité de graisse corporelle ou tissus adipeux s’évalue sur dux aspects : la répartition de la graisse dans le corps et la taille des dépôts dans le tissus adipeux. La répartition de la graisse peut être évaluée par différentes techniques comme le pli cutané, le rapport taille/hanche ou á l’aide de moyens

Les individus avec un IMC de 25 à 29.9 sont considérés en surpoids, tandis que ceux qui ont un IMC de 30 ou plus sont obèses. plus sophistiqués comme les ultrasons, la balance à impédance-métrie, scanner ou résonance magnétique nucléaire.

Les individus avec un IMC de 25 à 29.9 sont considérés en surpoids, tandis que ceux qui ont un IMC de 30 ou plus sont obèses.

L’Index de Masse Corporelle (IMC) ou Body Mass Index (BMI)

L’IMC est une mesure couramment employée par les médecins nutritionnistes, endocrinologues et médecins esthétiques pour évaluer l’importance et la qualité de l’obésité ou du surpoids. Au delà d’un index de 30, le traitement de l’obésité est, en France, prise en charge.

Cet Index exprime un rapport entre le poids et la taille selon la formule suivante:

IMC = Poids en kilogramme / Taille en mètre carré: (Pkg/Tm2=IMC)

L’IMC est hautement corrélé avec le taux de masse grasse que n’importe quel autre indicateur de poids ou de taille.

Pour plus d’information sur l’IMC:

Body Mass Index for Adults

BMI for Children and Teens

BMI Calculator

Les individus avec un IMC de 25 to 29.9 sont en  surpoids, tandis que ceux dont l’IMC est de 30 ou plus sont considérés comme obèses.

A quel niveau d’IMC est-on considéré comme “à risque”?

Selon les consensus scientifiques spécialisés, tous les adultes (de plus de 18 ans) qui ont une IMC de 25 ou plus sont considérés comme risquant une mort prématurée ou un handicap comme conséquence d’une obésité ou d’un surpoids. Plus l’obésité est sévère plus les risques sont élevés.

Pourquoi devient-on obèse ?

Depuis l’origine de notre espèce,  le métabolisme du corps humain est programmé pour lutter contre la famine. Les êtres les plus résistants, les plus aptes à passer les caps difficiles des temps préhistoriques ont transmis leur patrimoine génétique aux générations que nous représentons. Qui dit lutter contre les temps de famine, dit capacité de stockage. Le corps sait stocker l’énergie pendant les périodes fastes pour mieux la restituer lors des périodes de jeûne.

Hélas, le problème vient de là : le métabolisme normal de notre corps est donc de stocker tout excès d’énergie absorbée. Mais nous ne sommes pas programmés pour nous débarrasser automatiquement de cet excès. Cet excès énergétique est stocké sous la forme de graisse dans les cellules adipeuses appelées adipocytes. Ces cellules adipeuses forment le tissus adipeux. Celui-ci se développe au fûr et à mesure que les apports excédentaires se multiplient. Les cellules adipeuses grossissent et de nouvelles se forment lorsque les premières saturent (Pr. Max Lafontan et coll). Il est donc facile de comprendre comment on devient obèse par excès de prises alimentaires. Une autre obésité de type familiale ou héréditaire ne sera pas abordée ici.

Les principales causes de l’obésité acquise sont :

- Excès alimentaires en aliments gras (lipides) et sucrés (glucides d’absorption rapide)

- Alimentation déséquilibrée et ingérée trop rapidement (fast-food syndrome)

- Trop grosses quantités d’aliments pris par repas

- Grignotage fréquent pendant la journée

- Faibles apports en légumes verts et fruits

- Manque d’exercice ou sédentarité (maison-voiture-bureau/ascenseur-voiture-maison)

Les risques qu’entraînent l’obésité

Le surpoids et plus particulièrement l’obésité sont des facteurs de risque :

- Cardiovasculaire : augmentation du risque d’infarctus et d’accidents vasculaires cérébraux, augmentation du risque d’athérome (dépôts de gras sur la paroi des artères)

- Endocrinien : favorise la survenue de maladies glandulaires chroniques comme le diabète

- Rhumatologique : survenue de maladies articulaires car l’augmentation de poids use les articulations plus vite

- Cancer : considéré longtemps comme incertain, le lien avec le cancer semble être maintenant établi :

Lien utile :

Obésité : un IMC au-delà de 40 majore de plus de 50 % les décès par cancer 

Pour gérer son excès de poids, la consultation auprès d’un spécialiste est un des éléments clés du succès à venir. Pour en savoir plus cliquez ci dessous:

Consultation type