: 01 40 67 10 10             : Nous écrire

Questions les plus fréquentes

 

Ça marche comment ?
Quelles sont les indications ?
Quels sont les effets secondaires ?
Ça dure combien de temps ?
Ça coûte combien ?
Est-ce que ça fait mal ?
Quel est le danger ?


1- Ça marche comment ?

Un petit rappel historique. La toxine a été découverte dans de la charcuterie avariée au XIXe siècle en Allemagne, elle était émise par une bactérie : les premiers cas de botulisme furent décrits à ce moment là. Plus récemment, la toxine botulique a été autorisée pour un usage médical en 1989 pour traiter des troubles de la tonicité des muscles oculaires (strabisme et blépharospasme). En 2000, la toxine est approuvée pour l’utilisation dans la dystonie cervicale (violentes contractions musculaires dans le cou). Autorisée aux Etats-Unis par la FDA depuis 2001 pour usage à visée esthétique dans certaines indications, elle l’est également en France depuis février 2003.

La toxine Botulique de type A est une protéine produite par une bactérie appelée Clostridium botulinium. En utilisation médicale, cette toxine se présente sous la forme d’une poudre lyophilisée, purifiée et stérile qui est réunie avec de l’eau pour injection au moment de son utilisation. De minuscules doses sont alors injectées dans les muscles concernés par le traitement. La toxine empêche le largage d’une substance biochimique émise par les terminaisons de nos cellules nerveuses, l’acétylcholine, qui donne aux muscles le signal de se contracter. L’effet de la toxine est une paralysie ou un affaiblissement du muscle injecté. Une fois que le muscle est bien relâché, décontracté, la peau qui est juste au-dessus de lui devient lisse également.

La traduction pour les zones traitées est que les muscles ne se contractent plus, donc ils ne creusent plus de lignes (entre leurs faisceaux) visibles à la surface de la peau que sont les rides. La peau redevient et reste lisse. Le visage apparaît plus naturel, plus reposé.

toxi4toxi3Ces rides créées par les mimiques sont ce qu’on appelle les rides d’expression, elles sont dynamiques. Plus notre visage est expressif et plus ces lignes ou rides se creusent. Comme avec l’âge les structures du derme s’amenuisent, les sillons se marquent de plus en plus pour devenir permanents. Les contractions musculaires (de plus en plus inconscientes dans l’expression) aggravent le phénomène. Certains individus sont parfois beaucoup plus «marqués » que d’autres du même âge. Les injections de toxine sont un moyen de retrouver un visage jeune, lisse et ouvert sans intervention chirurgicale.

Dans les études cliniques multicentriques, en aveugle contre placebo, ayant inclus 405 patients présentant des rides de la glabelle (rides du lion, entre les 2 yeux), moyennes ou sévères, ayant reçu une injection de toxine à visée esthétique, les résultats montrent que l’amélioration évaluée tant par le médecin que par le patient étaient nets. Ainsi, après 30 jours, la majorité des médecins et des patients déclaraient que ces rides étaient soit inexistantes soit améliorées (82%). Dans le groupe contrôle (placebo), ces chiffres étaient très bas.

Ces études ont d’autre part permis de démontrer que la sévérité des rides glabellaires diminuait pendant 120 jours environ pour ceux qui avaient bénéficié de la toxine botulique. La plupart des patients étaient des femmes de moins de 50 ans. Il est recommandé de ne pas injecter la toxine plus d’une fois tous les 3 mois et ce, à la dose minimum efficace.

2- Quelles sont les indications ?

Les plus fréquentes et les mieux étudiées :

a) Rides du lion : rides entre les deux yeux, à la racine du nez,

b) Rides du front : lignes horizontales + parallèles sur le front,

c) Rides de la patte d’oie (à l’extérieur de l’œil, à la base de la tempe), elles sont marquées lors du sourire.

d) Rides du cou (platysma)



toxi5D’autres rides sont parfois traitées par les praticiens mais il faut noter l’augmentation des risques liés au traitement de zones non répertoriées dans les études cliniques majeures (Bas du visage en particulier).

Ceux qui utilisent la toxine botulique ont noté que les rides entre les yeux (rides du lion), à l’extérieur de l’œil (patte d’oie) et celles du front étaient nettement diminuées. La correction apportée par la toxine est naturelle et la plupart des patients indiquent qu’ils trouvent leur regard plus ample, leur visage plus reposé et d’apparence moins agressive.

Des injections répétées (mais correctement espacées) peuvent prolonger les résultats au-delà des 4 mois habituels. La toxine peut aussi être associée à d’autres techniques de comblement des rides comme le collagène ou l’acide hyaluronique.

3- Quels sont les effets secondaires ?

Certains patients ont observé des effets secondaires. Il y a des effets liés à l’opérateur, comme l’apparition de petits bleus aux points d’injection.

Les effets les plus communs dans l’utilisation de la toxine en médecine esthétique sont :

- maux de tête (13,3%)
- infection respiratoire (3,5%)
- abaissement temporaire de la paupière (3,2%)
- nausée (3,0%)
- syndrome grippal (2,0%)
- Plus rarement (<3%) : rougeur locale au point d’injection, douleurs localisées, faiblesse musculaire. Ces signes liés à l’injection apparaissent dans la semaine qui suit l’injection.

Certains ont également observé un relèvement des sourcils pour donner le regard «Méphisto », il est également transitoire et peut se corriger facilement 5 à 6 jours après l’injection initiale.

Les recommandations clés :

- Ne pas s’allonger dans les 4 heures qui suivent l’injection

- Ne pas se coucher du/des côtés injectés (le mieux est de dormir sur le dos)

- Ne pas masser les zones injectées

Ces quelques recommandations évitent le développement d’un mal de tête et, évitent au produit de migrer aux environs du point d’injection et donc d’élargir involontairement la zone traitée. Il pourrait y avoir des conséquences sur les paupières comme un abaissement non désiré.

Précautions : les patients atteints de troubles neuro-musculaires doivent en parler au praticien avant de recevoir une injection de toxine. Les patients atteints de maladies cardio-vasculaires doivent se faire évaluer avant l’injection de toxine.

4- Ça coûte combien ?

Une ampoule de toxine coûte à l'achat entre 280 et 300 euros. Tout dépend du nombre d’unités injectées. Si vous présentez de nombreuses rides et zones à traiter vous risquez d’être dans le haut de la fourchette. En gros, une séance de toxine botulique coûte entre 300 et 400 euros. Partez du principe que c’est un investissement que vous répéterez 2 à 3 fois par an pour entretenir les résultats.

5- Ça dure combien de temps ?

Etant donné que notre corps développe des moyens de contourner la paralysie provoquée par la toxine, les effets de l’injection ne sont donc pas permanents. En moyenne, les effets commencent à se dissiper au bout de 3 mois et peuvent persister dans une certaine mesure jusqu’à 6 mois. Il y a des individus chez qui les effets sont de plus courte durée. Chez ces patients là, un ajustement de la dose à la seconde séance peut être envisagée.

6- Est-ce que ça fait mal ?

Non. Il n’est pas nécessaire de faire une anesthésie locale. Les injections se font avec de très fines et très courtes aiguilles. La plupart des patients ne ressentent pas l’injection, parfois certains ressentent le fluide pénétrer.

7- Y a-t-il un danger ?
 
Posez la question de savoir si la toxine est faite pour vous. La toxine ne doit pas être utilisée chez la femme enceinte, allaitante ou si vous prenez certains médicaments. Elle n’est pas conseillée chez ceux qui présentent des troubles neurologiques et/ou musculaires. L’effet de la toxine peut être augmenté avec l’utilisation de certains antibiotiques ou des médicaments qui interfèrent avec la transmission neuro-musculaire.

Donnée aux doses adéquates par un médecin expérimenté, la toxine ne pose pas de danger immédiat. Le botulisme est la conséquence d’une ingestion massive de toxine par l’intermédiaire d ‘une nourriture contaminée, avariée. Des doses 100 fois supérieures à celles injectées en médecine esthétique pourraient avoir des conséquences néfastes. Il est toutefois prudent de lire la section Avantages et inconvénients de la toxine botulique.