Détatouage au laser

Détatouage laser paris cynosure picosure 2Détatouage laser

Une méthode efficace de détatouage laser, rapide, modérément douloureuse (souvent moins que le tatouage lui-même) et circonscrite au dessin du tatouage, pas à la peau environnante.

Selon des enquêtes approfondies d’associations scientifiques médicales, près de 50% des porteurs de tatouage(s) ont considéré entreprendre une démarche pour effacer leur tatouage.

Pourquoi?

• Impératifs professionnels
• Un changement de goût ou de style de vie
• Peau vieillissante relâchée, tatouage délavé
• Position déplacée ou mauvaise, tatouage mal fait
• Design démodé ou n'étant plus d'actualité
• Désir de remplacement du tatouage par un nouveau plus moderne

Le laser, en général un Alexandrite (à 755nm) de type Picoseconde (PicoSurer) ou un Nd Yag Qswicthé (532-1064nm) , permet de cibler le pigment du tatouage (bleu, noir ou marron et rouge sont faciles; le vert, le turquoise et le violet sont le plus durs à extraire et le jaune est parfois compliqué ou impossible à bien éliminer). Ces pigments constituent de l'encre et celle-ci est à l’état solide dans la peau.

Détatouage laser paris cynosure picosure laserLe laser cible donc la couleur du pigment (encre) ou la nature solide du tatouage par rapport à la consistance plus molle ou "liquide" de la peau. Seule l'encre est à même de réagir. La lumière du laser est spécifique et cohérente, elle ne cible avec sa longueur d’onde unique, qu’un seul objectif: le tatouage. La peau est ignorée par la lumière du laser et l'encre est pulvérisée, vaporisée.

Lorsque le faisceau du laser atteint sa cible, solide, celle-ci est ”éclatée” en micro-particules qui sortent de la peau vers l’extérieur. En sortant de la peau, ces micro-particules d’encre ébrèchent la peau (égratignure) et provoquent un léger exsudat rougeâtre fait de sang et de plasma.

C’est un phénomène similaire à une écorchure. En fin de séance, le lasériste applique une couche de crème de type Cicabio ou Cicaplast et recouvre la zone traitée d’un pansement qui devra être conservé les heures suivantes, puis la peau se reforme et ceci se fera d'autant mieux que la peau est, ensuite, à l'air libre. (Le laser Picoseconde tend à être moins "égratignant" que le laser classique Qswitch et permet de raccourcir le temps de récupération et donc les intervalles entre les séances).
Le tatouage apparaîtra plus diffus, moins dense, après la première séance. Plusieurs séances sont nécessaires pour se débarrasser correctement d’un tatouage. Le nombre est uniquement lié à la visibilité et à la densité du tatouage.

Effets post-séance: gonflements (2 jours), rougeurs (6-8 jours), croutelles qui tombent au bout de 10-12 jours, retour à la normale

L'efficacité du Picosure réduit le nombre de séances et les effets post-séance.

Exemple sur dos après 4 séances avec le laser Picosure :

avant detatouage laser Picosure lasercoh  apres detatouage laser Picosure lasercoh

 

 

Exemple sur une jambe :

avant detatouage laser Picosure lasercoh clip image004 après detatouage laser Picosure lasercoh clip image004

Questions les plus fréquentes sur le détatouage au laser:

1. La séance est-elle douloureuse?

Le laser émet de la lumière en flashs très courts appelés pulses. L’impact de l’énergie dégagé par chaque pulse est similaire au claquement d’un élastique sur la peau ou comparable aux petites projections de graisses brûlantes que l’on reçoit parfois sur la peau en faisant la cuisine (préférable de ne pas le faire, bien sûr !). La majorité des patients n’a pas besoin d’anesthésie locale, mais certains préfèrent appliquer de la crème à la lidocaïne (30’ à 60' avant la séance), qui soulage légèrement. La plupart des candidats au détatouage indiquent que la sensation, pendant la séance, est moins douloureuse que celle ressentie pendant le tatouage.

Les effets secondaires peuvent être de deux types : brûlure (mauvais réglage du laser) et infection (mauvaises conditions opératoires, manque d’hygiène pré, per et post traitement). Il est important d’effectuer son détatouage dans un centre laser d’excellence et entre les mains d’un médecin ou lasériste expérimenté.

2. Combien de séances seront-elles nécessaires?

En moyenne, les tatouages effectués par des tatoueurs professionnels demandent de 5 à 8 séances. Les tatouages effectués par des amateurs ne demandent que de 3 à 5 séances. C’est une question de type et de quantité d’encre et de profondeur d’inclusion. Les séances sont espacées toutes les quatre semaines pour donner à la peau le temps de bien cicatriser.

3. Le tatouage va-t-il disparaître complètement?

Dans la plupart des cas (de tatouages foncés) un objectif minimum de réduction de 95% est atteint. Néanmoins, il faut noter que plus de 100 encres sont utilisées dans le monde aujourd’hui, et, qu’aucune n’a été approuvé par une autorité sanitaire ou réglementaire (Américaine ou Européenne) pour l’usage dans la peau (quand on pense aux tests que doivent subir les produits diagnostiques ou de soins !). Comme on ne connaît donc pas, ni la nature de l’encre, ni sa quantité utilisée, ni sa profondeur d’inclusion, il est impossible de prédire le nombre de séances nécessaires à l’effacement d’un tatouage. Chaque séance aura un résultat, cumulatif avec la suivante et ce, jusqu’à ce qu’on ait atteint l’objectif recherché: l'effacement de l'encre.

4. Quelle recommandation et quel traitement à suivre après la séance?

Une pommade cicatrisante ou antibiotique et un pansement sont appliqués sur la peau à l’endroit du traitement. Cette zone devrait être gardée propre et entretenue avec la crème prescrite au centre laser. La zone doit être protégée contre l'eau pendant 48 heures et contre le soleil pendant un mois.

Une douche peut-être prise sur la zone traitée 48 heures après la séance, mais cette zone traitée ne doit pas être frottée (le 3e jour = mouillée OK, frottée: NON).

5. Les tarifs     ( L'entretien initial est GRATUIT )

Les prix se calculent à la surface traitée. En général dans la plupart des centres laser médicaux qui pratiquent le détatouage, la surface se mesure en centimètres carré. Pour les surfaces allant de 1 à 5 cm2, le prix minimum est appliqué, il est d'environ  65€ pour un Qswitch et 75€ pour le Pico. Ensuite Le prix évolue en fonction de la surface à traiter. Par exemple ce sera 100€ pour 10 cm2 avec le QS et 110€ pour le Pico. Dans certains centre d'excellence, plus la surface augmente et plus un prix dégressif est appliqué. Par exemple, un aigle de 40 cm2 sur une épaule peut couter entre 250€ et 300€ au lieu de 400. En général, entre 0 et 5 cm2 la séance coutera 50€. A partir de 12cm2 les prix deviennent dégressifs. Le tableau des tarifs en fonction de la surface vous sera présenté lors de votre consultation initiale. Enfin, un devis vous sera remis avant de procéder à la séance si le coût dépasse 100€. Enfin, la toute nouvelle technologie Picoseconde, illustrée par le laser PicoSure de chez Cynosure, également présentée dans ce centre, verra le prix de la séance supérieur de 30% par rapport à la technologie Qswitch vu le coût extrème du laser Picosure. En effet, le cout d'un laser Picoseconde est 4,5  fois supérieur à la technologie standard (45,000€ pour un Qswitch versus 220,000€ pour un Picoseconde).

Exemples de prix (Qswitch):

1à 5 cm2= 65€;   10cm2= 100€;    14-16cm2= 130€;    18-20cm2= 150€

30-35cm2= 200€;    40-45cm2= 250€;    90-110cm2= 330€ et  > à 1000cm2= 380€/h

Une séance au PicoSure coutera  75€ pour 5 cm2 ; 130€ pour 10 cm2, et 195€ pour un tatouage de 20 cm2. Un laser de type picoseconde coute, à l'achat, 3x plus cher qu'un laser Qswitch classique c'est pourquoi les séances avec cet appareil de dernière génération sont plus onéreuses. Il n'y a que 3 centres à Paris qui en dispose, dont un au Centre Foch. 

6. Que valent les alternatives au laser? Pour être direct: pas grand chose et certaines sont nocives pour la peau. Les crèmes ou produits chimiques injectés pour "dissoudre" l'encre sous la peau sont le plus souvent inéfficaces voire dangereux. Les traces laissées sur et sous la peau sont permanentes et ne peuvent se retirer qu'avec un laser "ablatif". Surtout à EVITER sur les maquillages permanents de sourcils, les cicatrices peuvent être importantes. Pour les autres zones, ces "produits" appliqués ou injectés par des non-médecins peuvent diffuser l'encre au-delà du tatouage et dégrader la peau en créant de la fibrose, voire changer l'encre de couleur et compliquer l"effacement au laser. Un avis médical, par un lasériste expérimenté en détatouage qui saura vous guider, est la meilleur façon de savoir comment votre tatouage peut être retiré dans les meilleures conditions de sécurité, d'hygiène et d'efficacité.

Bon détatouage !